Les morts ne meurent jamais
tant que les vivants pensent à eux.

(Proverbe malgache)

mes recherches généalogiques

Un jour, en rangeant quelques papiers provenant de mes parents, je me suis rendu compte que je ne savais pas grand-chose de ma famille. Je ne possédais que quelques photos, le livret de famille de mes parents.

Je savais que ma mère et sa jeune soeur étaient nées à Madagascar, que mon grand-père y était enterré, que ma grand-mère était revenue en France à la suite de la disparition de son mari et qu'elle était décédée peu de temps avant ma naissance. C'est à peu près tout.

Alors, je me suis mis en tête d'exploiter tous les chemins susceptibles de m'ouvrir un horizon plus large sur mes ancêtres et ceux de mon mari pour faire revivre - bien modestement - quelques maillons de la chaîne sans fin de la vie.

J'ai commencé par écrire aux mairies concernées pour tous les actes datant de moins de 100 ans, puis je me suis rendue aux AD (Archives Départementales) du Loir et Cher où m'entraînaient mes ancêtres.

Au cours de toutes mes démarches, j'ai eu quelques surprises, entre autres :

Retour à ma Page Généalogie

haut de page

Valid HTML 4.01 Strict