Jean LABORDE, gascon d'Auch


Jean LABORDE naît à Auch en 1805. Il est fils de charron, mais il ne rêve que d'aventures. A dix-huit ans, il s'engage dans un régiment de cavalerie mais n'y trouve pas son compte. Rendu à la vie civile, il revient auprès de sa famille, mais décidément la vie de charron ne lui convient guère. Il veut faire fortune en parcourant le monde.

Il débarque à Bombay, y crée un comptoir. Les affaires sont bonnes, mais il ne veut pas plus être commerçant à Bombay que charron à Auch. Il rêve à ces trésors cachés dans le canal du Mozambique dont lui ont parlé des marins.

Il vend tout ce qu'il possède, affréte un bateau et part vers ce canal de Mozambique où il croit que la fortune l'attend.

Alors qu'il navigue depuis six mois dans le canal de Mozambique sans trouver le moindre trésor englouti, son bateau est pris un jour dans une tempête, fait naufrage sur la côte de Madagascar, au nord de Fort Dauphin. Il est recueilli par un autre français (de Saint-Malo) qui vit sur l'île.

En 1831, Jean Laborde a 26 ans, l'avenir devant lui et quel avenir !

Son ami malouin est connu de Ranavalona 1ère. Il n'hésite pas à introduire Jean Laborde auprès de la Reine pour qu'il fabrique localement les armements et d'autres produits dont elle a tant besoin (fusils, balles, canons, poudre, savon...).

Jean Laborde se met au travail.

Il commence par créer la fabrique d'Ilafy, puis construit plusieurs ensembles monumentaux. Ce fut un organisateur de talent.

photo de Jean Laborde Il devient le conseiller écouté de la Reine. Pour compléter les tâches innombrables dont Jean Laborde a la charge, la Reine lui confie l'éducation de son fils, le petit prince Rakoto, âgé de six ans... Ainsi, après avoir été armurier, industriel, défricheur, bâtisseur, Jean Laborde se retrouve précepteur du prince héritier...

En 1861, la Reine Ranavalona 1ère meurt, et son fils Rakoto devient Roi sous le nom de Radama II.

Jean Laborde fût nommé par Napoléon III consul à Tananarive le 12 septembre 1862 et Agent de la France à Tananarive. Son influence devint dès lors prépondérante.

Mais au moment où, riche de promesses, s'ouvrait pour la France une ère de pénétration pacifique à Madagascar, éclata la Révolution de Tananarive entraînant l'assassinat de Radama II.



Jean Laborde est décédé à Antananarivo le 27 décembre 1878 et enseveli dans son tombeau de Mantasoa. Il eut droit à une cérémonie de funérailles de prince Andriamasinavalona, qualité à laquelle il avait été élevé par la Reine Ranavalo I. Les canons du Rova (Palais Manjakamiadana) tonnèrent en son honneur.

Quelques unes des réalisations de Jean Laborde à Madagascar

retour à Madagascar

haut de page

Valid HTML 4.01 Strict